Visuel d'illustration pour <span>Accord de Paris : François Hollande appelle les pays signataires à la ratification</span>
Information générale

Accord de Paris : François Hollande appelle les pays signataires à la ratification

  • 31 août 2016
Climat

Lundi 30 août, dans son discours pour l’édition 2016 de la Semaine des ambassadeurs, François Hollande est revenu sur la suite donnée à l’Accord de Paris.


Le président s’inquiète du processus d’entrée en vigueur du texte.
« Nous avons été capables d’avoir un Accord sur le climat. Il est maintenant très important de passer des promesses aux actes » s’est-il exprimé.


Un Accord à la peine

A ce jour, 23 pays, représentant 1,08 % des émissions de carbone mondiales, l’ont ratifié. Or, pour être effective, la ratification doit concerner au minimum 55 pays, à l’origine de 55 % des émissions mondiales.
C’est en cela que François Hollande :

  • a demandé aux ambassadeurs français, postés à l’étranger, d’inciter leur pays d’accueil à la ratification,
  • s’est  engagé à se rendre à la COP22 pour faire le point sur les différentes initiatives nationales.
l'info en plus
Laurence Tubiana a, quant à elle, précisé devant les participants à l’université d’été du MEDEF que les 55% devraient être atteints avec la ratification prochaine (soit, avant la fin de l’année) de la Chine, des USA, du Japon, de l’Inde et du Brésil.

Le président de la République considère également qu’il est nécessaire de revoir à la hausse l’ambition de l’Accord.
Il n'a pas manqué de citer en exemple, des actions françaises :

  • l'adoption de la loi sur la transition énergétique,
  •  l'intégration d'« un prix du carbone » dans la loi finance à venir,
  • l'intention d'implanter un corridor de prix du CO2 aux européens, présenté dans le rapport Grandjean-Mestrallet-Canfin.

L’Afrique et les énergies renouvelables

« C’est une question climatique » a souligné François Hollande pour argumenter sur l’importance de développer l’accès aux pays africains à l’électricité et aux énergies renouvelables.
Le sujet sera d’ailleurs abordé le 20 septembre à New-York.


Autres sujets

François Hollande a également annoncé que la fusion entre la Caisse des dépôts et l’Agence française de développement devrait prendre fin avant 2017.
Une convention-cadre pluriannuelle va être conclue entre les deux parties afin de définir au mieux les contours de la future organisation.

Concernant le traité transatlantique - Tafta – le président  s’est positionné : « La France ne pourra pas ratifier cet accord », compte tenu de la complexité des discussions en cours.

Voir aussi