Information générale

La pollution de l'air à l'origine de 9% de la mortalité en France

  • 21 juin 2016
Transition énergétique

Dans son évaluation publiée ce mardi 21 juin, l'agence Santé Publique France revient sur les conséquences sanitaires provoquées par la pollution de l'air.


Chaque année, en France, la pollution de l'air est à l'origine de 48 000 morts, ce qui en fait la troisième cause de mortalité derrière le tabac et l'alcool.

Les particules fines inhalées, dites PM2.5, altèrent le système respiratoire et provoquent de nombreuses pathologies.

D'ici 30 ans, l'espérance de vie pourrait en être impactée et reculer de deux ans.

Les effets de la pollution sont plus importants dans les grandes villes mais n'en restent pas moins considérables dans les petites et moyennes communes, particulièrement celles situées à côté d'industrie.

Actuellement, en France, plus de 47 millions de personnes sont exposées à une concentration annuelle supérieure à la valeur guide fixée par l'Organisation Mondiale de la Santé. Idéalement, le pays ne doit pas dépasser un taux de pollution supérieur à 10 microgrammes par mètre cube. Si cette valeur était appliquée à l'échelle nationale : 17 700 morts pourraient être évitées par an. Ce qui diminuerait le taux de mortalité de 4%.

Même si des améliorations peuvent être constatées, il n'est pas suffisant de réduire les niveaux de polluants seulement aux pics de pollution. Le travail doit se concentrer sur la pollution quotidienne et chronique.

Publications

Visuel d'illustration pour <span>Loi sur la transition énergétique : la réponse de l'ERAFP à la consultation</span>
Loi sur la transition énergétique : la réponse de l'ERAFP à la consultation

Investisseur institutionnel et concerné par l'article 173 de la loi sur la transition énergétique, l'ERAFP a participé à la consultation sur…

Voir aussi