Visuel d'illustration pour <span>Signature de l'Accord de Paris, et après ?</span>
Information générale

Signature de l'Accord de Paris, et après ?

  • 26 avril 2016
Transition énergétique

 
 

Quatre questions/ réponses
par Philippe Desfossés, directeur de l'ERAFP

Pourquoi est-il important qu’autant de pays aient signé l’accord de Paris ce 22 avril et quelle en est la signification pour les investisseurs institutionnels?

Que de nombreux pays aient signé l’accord est une bonne nouvelle. La conférence de Paris n’a pas été inutile. Pour les investisseurs institutionnels, cela signifie qu’ils peuvent espérer que les États membres feront de leur mieux pour mettre en œuvre leurs contributions climatiques.
 

Que font les investisseurs institutionnels pour aider les pays à respecter les promesses qu’ils ont faites à Paris?

La plupart des investisseurs institutionnels ont déjà commencé à concevoir leur propre stratégie pour se couvrir contre les risques liés au changement climatique. Certains sont plus avancés mais tous savent qu’ils doivent au moins mesurer le risque afin de l’atténuer. Les coalitions d’investisseurs tels que le Montréal Carbon Pledge ou la PDC montrent la voie à suivre. Le calcul de l’empreinte carbone et les stratégies de décarbonation mises en œuvre contribueront à atteindre les contributions climatiques prévues, déterminées au niveau national.
 

Pourquoi faut-il fixer un prix sur le carbone?

Fixer un prix sur le carbone est de la plus haute importance. Une fois le signal de prix avéré, le marché fonctionnera de lui-même. Ce faisant, nous voulant d’abord encourager le meilleur investissement qui est de réduire notre consommation d’énergie. Avant d’augmenter la production d’énergie commençons par l’augmentation de l’efficacité. Il n’y a pas de meilleure énergie que celle que nous n’utilisons pas. Après la mise en place d’un prix sur le carbone, la prochaine étape serait d’accélérer la transition en encourageant les entreprises à investir dans les énergies renouvelables
 

L’ERAFP a publié son empreinte carbone, quelle est la prochaine étape?

L’ERAFP a commencé à calculer et à publier son empreinte carbone il y a maintenant 3 ans. Ensuite, nous avons expérimenté une stratégie de décarbonation plus active en ajoutant un filtre actif sur un mandat géré par Amundi. A présent, nous observons avec beaucoup d'intérêt la façon dont les gestionnaires d'actifs qui ont rejoint la plate-forme amLeague mettent en œuvre leur stratégie pour décarboner un portefeuille notionnel, avec dans l’idée, dans le cas où l’une de ces stratégies semble convaincante, de la reproduire pour l’ERAFP.  
 

Voir aussi