Visuel d'illustration pour <span>Un moratoire pour l'exploitation pétrolière de l'Arctique demandé par 19 investisseurs </span>
Information générale

Un moratoire pour l'exploitation pétrolière de l'Arctique demandé par 19 investisseurs

  • 4 novembre 2016
Climat

Mirova, Natixis Asset Management, l'ERAFP, l'Ircantec et la Préfon en sont à l'origine. Accompagnés de 14 autres investisseurs, ils désirent un moratoire à durée indéterminée.

Le sujet : les activités pétrolières et gazières dans les hautes mers de l'Arctique. 
Les 19 investisseurs, représentant 5 000 milliards d'euros d'encours, s'adressent aux sociétés pétrolières et gazières actives dans cette région riche en hydrocarbure.
Par ailleurs, leur déclaration a été transmise aux membres du Conseil de l'Arctique, ainsi qu'à ses participants permanents et ses observateurs.

Leur appel pour la protection de la zone se veut urgent.
Ils demandent aux différents acteurs concernés de respecter davantage les engagements nationaux pris en matière de lutte contre le réchauffement climatique.
Les signataires les sollicitent également pour appliquer une veille particulière quant à la délivrance ou le prolongement des licences d'exploitation. Ainsi, ils suggèrent aux Etats d'appliquer des critères plus stricts. Afin, notamment, que seules les entreprises représentant de faibles risques opérationnels obtiennent cette autorisation. 
Enfin, les investisseurs suggèrent aussi d'intégrer davantage les populations autochtones aux projets.