Vague - ERAFP
Communiqué de presse

L’ERAFP fait évoluer sa charte ISR

  • 1 décembre 2016
ISR

Dans le cadre du colloque Novethic, consacré aux stratégies ESG pour les investisseurs responsables, Dominique Lamiot, Président de l'ERAFP, a annoncé la publication de la nouvelle charte ISR de l'ERAFP.

Depuis sa création en 2005, l’Établissement de Retraite additionnelle de la Fonction publique (ERAFP) a connu une diversification de ses investissements tout en faisant face à une évolution du contexte extra-financier. Fort de ce constat, l’ERAFP a jugé nécessaire de faire évoluer sa charte ISR afin de mieux appréhender les nouveaux enjeux qui s’ouvrent à lui.

Plus de dix ans après l’adoption par son conseil d’administration d’une charte ISR qui lui est propre, l’ERAFP dispose du recul nécessaire pour dresser un bilan de sa mise en oeuvre.

Au cours de cette période, la démarche ISR de l’Établissement a accompagné la diversification des investissements et a été enrichie notamment par l’adoption en 2012 de lignes directrices en matière d’engagement actionnarial, et par la mesure de l’empreinte carbone de ses investissements depuis 2013. Parallèlement à cela, certaines problématiques sociétales telles que l’urgence climatique, les risques sociaux dans la chaine d’approvisionnement, la lutte contre les paradis fiscaux ou encore la lutte contre les discriminations se sont accentuées, rendant nécessaire une évolution de la Charte ISR de l’ERAFP afin de renforcer leur prise en compte.
 

Principales évolutions de la charte ISR

L’esprit de la Charte ISR reste le même mais est complété par une référence au rôle d’actionnaire actif de l’ERAFP passant par une démarche d’engagement actionnarial formalisée dans ses lignes directrices, un suivi approfondi des controverses ainsi que par le calcul d’une mesure d’impact des critères ESG.

La Charte décline toujours l’approche best in class sur 5 domaines de valeurs (État de droits et droits de l’Homme, Progrès social, Démocratie sociale, Environnement et Bonne gouvernance et transparence) et la complète par des mécanismes de suivi approfondi des controverses.

Elle prévoit désormais la mesure d’impact effectif dans le temps de la prise en compte des critères de sélection ESG dans le cadre du best in class, de l’engagement actionnarial ou encore de la réduction progressive de l’intensité carbone du portefeuille ERAFP.

La Charte ISR évolue également sur les modalités d’analyse et de prise en compte des cinq domaines de valeurs afin de mieux appréhender les enjeux extra-financiers clés de chaque émetteur et la pertinence de leurs stratégies ESG.
Au sein de chaque valeur de la charte, la critériologie évolue pour limiter la volatilité des notes et intégrer de nouveaux enjeux.

Le système de pondération a également été assoupli pour s’adapter aux caractéristiques sectorielles.

Enfin, afin de rendre les filtres best in class plus cohérents, une sectorisation plus fine a été adoptée.