Visuel d'illustration pour <span>Les assureurs se mobilisent pour l'élimination des subventions aux énergies fossiles</span>
Information générale

Les assureurs se mobilisent pour l'élimination des subventions aux énergies fossiles

  • 31 août 2016
Décarbonation

Après l’appel des investisseurs en faveur de la ratification de l’Accord de Paris, c’est au tour des assureurs d’adresser un courrier aux pays membres du G20.


A eux tous, ils gèrent 1 200 milliards d’actifs. Parmi les signataires, on retrouve Aviva et Aegon.
Ils profitent du sommet prévu les 4 et 5 septembre prochain à Hangzhou (Chine) pour partager leurs préoccupations avec le G20.
Leur demande est explicite : « éliminer les subventions et autres financements publics aux énergies fossiles d’ici 2020 ».

Ils citent une étude d’Overseas Development Institute et de l’ONG américaine Oil Change International (novembre 2015) qui apprend que les pays du G20 « dépensent 444 milliards de dollars par an pour subventionner les énergies fossiles ».

L’engagement est pourtant régulièrement formulé depuis 2009. Mais sans mention de date butoir.
C’est pourquoi, les assureurs désirent la publication d’un calendrier « pour une élimination totale et équitable par tous les membres du G20 ».
Ils précisent « l’élimination de toutes les subventions destinées à l’exploration des énergies fossiles et la production de charbon et […] la suppression du financement public national et international pour la production de pétrole, gaz et charbon d’ici 2020, excepté dans des cas extrêmes pour lesquels il n’y a pas d’autre option viable pour améliorer l’accès à l’énergie pour les populations pauvres ».

Dans leur lettre, les signataires souhaitent également que les membres du G20 garantissent une totale transparence quant à ces mêmes subventions.