Lobbying environnemental : les investisseurs informent les entreprises de leurs attentes

Le 05 Novembre 2018

Lundi 29 octobre, un groupe d’investisseurs représentant 2 000 milliards d’euros d’actifs sous gestion, mené par les fonds de pension suédois AP7 et britannique Church of England Pensions Board a publié une déclaration « European Investor expectations on corporate lobbying on climate change ».

Cette déclaration demande notamment plus de transparence aux entreprises sur leur lobbying, un discours unique veillant à un alignement de leur position sur le climat avec les engagements menés en leur nom ou ayant leur soutien et un lobbying visant un alignement avec les objectifs de l’accord de Paris.

En parallèle de la publication de ce statement, l’initiative va solliciter par courrier 55 entreprises appartenant à Climate Action 100+ pour qu’elles réévaluent les pratiques de lobbying des organisations dont elles sont membres afin de s’assurer que ces pratiques convergent avec les objectifs de l’accord de  Paris.

Plus globalement, il est demandé aux entreprises de s’assurer que leurs pratiques de lobbying sont alignées avec les attentes des investisseurs sur le lobbying climatique définies dans la déclaration.  

En outre, la lettre met également en garde les entreprises sur une série de risques que font peser des pratiques de lobbying non-conformes aux objectifs de Paris :

  • un risque réglementaire ;
  • un risque systémique ;
  • des risques juridiques et d’image.

Depuis longtemps, l’ERAFP s’est engagée en faveur d’une cohérence entre les politiques des entreprises en matière de développement durable et leurs pratiques de lobbying. L’ERAFP encourage donc les initiatives sur ce sujet encore peu nombreuses.

Nous sommes donc signataires du statement ainsi que de 34* des 55 lettres qui vont être adressées aux entreprises.

Retrouvez le communiqué de presse dans son intégralité (en anglais) en cliquant directement ici.

*lettres des entreprises figurant en portefeuille